Installation de Debian Sarge par Internet

À propos...

Auteur : giminik (Matthieu PETIOT)

Date : 15/06/2005

Date de mise à jour : 20/12/2005

Cet article a pour but de vous guider dans l'installation d'une distribution Debian GNU Linux Sarge (version Stable) par Internet. C'est parce que j'ai eu du mal à trouver les informations nécessaires pour effectuer cette installation que j'ai décidé de partager cette expérience.

Debian ? Qu'est-ce que c'est ?

Debian est un système Linux, le plus libre de tous les projets Linux puisqu'il ne dépend pas d'une société. Il met éventuellement en oeuvre des programmes commerciaux mais pas propriétaires. C'est un système extrêmement stable. Contrairement à ce que l'on en dit, il n'est pas réservé qu'aux initiés. Ce tutorial couvre l'installation du système en lui même, du serveur X11 et de l'environnement graphique KDE. Inutile de préciser que l'installation se fait en mode texte, puis en ligne de commande. Une fois que vous aurez goûté à Debian, vous ne pourrez plus vous en passer, vous verrez...

Pré requis

Pour pouvoir mener à bien cette installation, vous devez disposer d'une passerelle reliée à Internet. Une simple Livebox, Freebox ou autre fera l'affaire tant que votre ordinateur y est relié par un câble réseau RJ45.

Prises RJ45 de la Livebox

La passerelle rendant la vie plus facile à Linux pour se connecter sur Internet. Ici il s'agit d'une Livebox.

Bien entendu, cette passerelle doit être configurée et connectée à Internet au moment de l'installation.

 La bête sur laquelle j'ai fait l'installation de la Debian en version Stable ou Sarge

Vieil ordinateur portable Packard Bell. Processeur k6 450 MHz, 160 Mo de mémoire vive et un disque dur de 6 Go. C'est sûr qu'il y a beaucoup mieux comme configuration, mais ça suffit largement pour faire tourner le système avec KDE.

Vous devez également disposer d'une carte réseau avec interface RJ45. Ici il s'agit d'une carte PCMCIA.

Carte réseau PCMCIA 3com

Indispensable sur un portable pour une connexion Ethernet à moins que celle-ci soit directement intégrée.

Installation du système d'exploitation

Pour commencer, téléchargez l'image ISO de 8 Mo à l'adresse ftp://ftp.crihan.fr/.... Celle ci fonctionne, ce qui n'est pas le cas de tous les serveurs FTP officiels, j'en ai trouvé quelques uns où ces images ISO étaient corrompues... Gravez l'image sur un CD-R ou CD-RW, ensuite insérez le CD dans le lecteur au démarrage de l'ordinateur afin de booter dessus (votre Bios doit être configuré pour que celui ci boote sur le CD avant le disque dur).

Choix du type d'installation

Lorsque le CD boote, voici la première page que vous visualisez. Ici nous allons effectuer une installation en mode expert en utilisant un noyau 2.6 plus récent que le 2.4 (qui reste toutefois extrêmement fiable). Tapez expert26 puis entrée. Petite précision pour la navigation dans le programme d'installation en mode texte, utilisez les flèches du pavé numérique et la touche tabulation pour vous déplacer, espace pour cocher les cases et entrée pour valider.

Ecran de démarrage de l'installation

Ensuite apparaît le menu d'installation. Il est en anglais, il faut maintenant choisir la langue. Touche entrée pour choisir le langage qui vous convient. Pour moi, ce sera français même si j'entends déjà certaines personnes de mon entourage me dire que les messages d'erreurs sont plus beaux en anglais... Si, j'en connais des gens comme ça...

Menu d'installation, en mode texte bien sûr.

Une installation en mode texte n'est pas synonyme de difficulté...

Choisissez le pays, c'est utile pour le fuseau horaire et donc pour l'affichage de la date et heure. Je choisis France.

Choisir la disposition du clavier : à vous de voir suivant votre configuration. Il s'agit d'un clavier de type PC s'il n'est pas connecté par le port USB. On vous demande ensuite de choisir la langue du clavier, Français fr-latin9 une nouvelle fois.

Détection du matériel réseau

Détecter le matériel réseau : c'est l'opération fatidique, si votre carte réseau n'est pas détectée, l'installation s'arrête ici pour vous, d'où l'intérêt d'acheter une carte réseau reconnue par le noyau Linux.

Liste du matériel réseau détecté sur votre machine.

Remarquez que le lecteur de disquettes est reconnu comme un matériel réseau, surprenant n'est-ce pas ? Il est possible que le programme d'installation vous demande si vous voulez indiquer des paramètres aux modules ; si vous connaissez votre matériel et les paramètres qu'il accepte, c'est à vous de décider, mais en répondant non à cette question, cela devrait passer sans réel problème. Si vous avez une carte PCMCIA, indiquez que le programme doit démarrer les services de cartes PC. Ici c'est mon cas, donc je le démarre. (Pas besoin d'options pour la carte dans la majorité des cas donc on laisse vide). C'est à partir de là que la carte réseau PCMCIA est reconnue. Après cela, il se peut que le programme indique qu'il est impossible de charger certains modules, mais que ceux ci pourront s'installer plus tard... Donc pas d'affolement pour l'instant, on continue.

Avertissement concernant certains modules manquants, rien de bien grave généralement.

Configurer le réseau, cela sous entend que le matériel réseau a bien été détecté. Dans la majorité des cas, l'utilisation de DHCP est la meilleure solution. En revanche, pour les heureux possesseurs de Wanadoo Livebox (le modèle Sagem uniquement), un bug du serveur DHCP concernant les DNS nous oblige à configurer manuellement le réseau :

  • Adresse IP : 192.168.1.51
  • Masque de sous réseau : 255.255.255.0
  • Passerelle : 192.168.1.1
  • Adresse des serveurs de noms : 80.10.246.1 80.10.246.132 (il faut laisser un espace entre les deux)

Je rappelle que ce sont les informations IP pour une Livebox, pour un autre modem routeur, vous pouvez laisser DHCP s'occuper de tout. Une page récapitulant les paramètres apparaît alors vous demandant de confirmer.

On vous demande ensuite d'indiquer le nom de la machine : je laisse debian.

Définition du nom de la machine.

On vous demande un nom de domaine. Le laisser vide est une mauvaise idée (surtout si vous prévoyez d'installer un serveur Apache par exemple). Indiquer un nom de domaine déjà existant et ne vous appartenant pas est également une mauvaise solution. Si vous ne savez pas quel nom de domaine utiliser, vous pouvez en spécifier un sous la forme nom.ville.departement.domaine qui permet généralement d'obtenir un nom de domaine inexistant : petiot.dampierre.39.fr. Vous pouvez cependant faire preuve de plus de créativité... Ne mettez pas www.google.fr par exemple, sinon vous ne pourrez plus accéder à ce site puisque votre fichier de résolution des DNS pointera sur votre machine... Si vous possédez un nom de domaine et que vous souhaitez le faire pointer sur votre réseau, utilisez le. Si vous avez l'intention de créer un réseau sous Debian, toutes les machines devront utiliser le même nom de domaine pour en assurer le bon fonctionnement.

Définition du nom de domaine.

Choix du miroir de l'archive Debian

Choix du miroir de téléchargement

A vous de choisir, personnellement je préfère le FTP, et j'ai une préférence pour le miroir ftp://ftp.belnet.be/ en Belgique, je le trouve assez rapide, si vous en connaissez des plus rapides je suis preneur. Le mandataire reste vide, sauf si vous êtes derrière un proxy. Si un message vous indique que le nombre maximum d'utilisateurs connectés est atteint, vous devrez revenir à l'étape précédente pour choisir un autre miroir.

Le programme va alors chercher la liste des versions disponibles de Debian. Je choisis la version Stable, vous devriez en faire de même.

Ensuite, téléchargez les composants d'installation. Une fenêtre vous demande si vous voulez installer un certain nombre de paquets non indispensables. À vous de voir (surtout si vous savez à quoi ils servent...), moi je n'en utilise aucun. Si vous voulez ajouter l'un de ces composants, il suffit de se déplacer à l'aide de la touche tabulation puis de cocher avec la touche espace. Ensuite, validez pour continuer. Le programme télécharge alors les composants nécessaires au programme d'installation Debian.

Choix des composants de l'installation.

Détection du matériel de l'ordinateur

Détection du matériel.

Le programme d'installation détecte la plupart voire tous les composants de votre ordinateur. Ensuite il vous indique la liste des modules nécessaires à son fonctionnement. Encore une fois, normalement tout est bon, pas besoin de décocher quoi que ce soit, sauf si vous êtes sûr de ce que vous faites. Validez avec Entrée.

Choix des modules à charger.

On vous demande si les modules ont besoin de paramètres, vous pouvez choisir non dans la majorité des cas. Le programme s'occupe ensuite de charger les modules. Certains modules peuvent ne pas encore être présents, pas de panique, ils viendront s'ajouter par la suite. Validez pour continuer.

Partitionnement des disques durs

Vous pouvez choisir de modifier manuellement la table de partitions ou alors d'utiliser l'assistant selon votre humeur. Utilisez l'assistant si vous n'êtes pas sûr de ce que vous faites. Mon disque fait 6 Go, je crée plusieurs partitions :

  • / de 280 Mo largement suffisant, avec ça on peut avoir plusieurs noyaux différents. J'utilise reiserfs car il est plus performant et propose une meilleure journalisation que celle de l'ext3. Il est nécessaire de mettre l'étiquette d'amorçage sur cette partition. Inutile de préciser qu'elle est la racine du système.
  • /usr de 2.3 Go en reiserfs pour les programmes accompagnant la distribution.
  • /var de 1.1 Go en reiserfs pour les données variables. Ce dossier doit être assez volumineux car c'est lui qui recevra tous les paquets lors des installations.
  • swap de 345 Mo, j'ai vu un peu grand peut être pour un portable mais bon... Cette partition sert à l'échange de données avec la mémoire vive lorsque celle ci ne dispose plus d'espace libre.
  • /tmp de 190 Mo en reiserfs pour les fichiers temporaires.
  • /home de 2.3 Go en reiserfs pour la partition de données personnelles.

Ce partitionnement est donné à titre indicatif, il n'a pas la prétention d'être optimisé ou meilleur qu'un autre.

Création des partitions sur le disque dur avec l'outil partman.

L'organisation de mon disque, pas forcément celle qui vous conviendra le plus... à vous de choisir !

A vous d'adapter à vos besoins. Validez ensuite. Confirmez le changement sur les disques en vérifiant une dernière fois que vous ne vous êtes pas trompés. Le programme d'installation s'occupe ensuite de formater le tout.

Installation du système de base

Le programme d'installation reçoit les paquets les plus rudimentaires à installer... Le téléchargement peut être assez long suivant votre connexion à Internet et le serveur que vous avez choisi et bien sûr la charge que subit ce serveur au moment où vous téléchargez... Une fois terminé, il vous faudra choisir un noyau adéquat. Si votre machine est un PC familial, vous pouvez utiliser l'architecture i386, s'il s'agit d'un Pentium 4, vous pouvez utiliser i686. Je choisis donc un noyau kernel-image-2.6-386 mais à vous de choisir celui qui vous convient le mieux. Celui proposé par défaut doit normalement convenir à votre processeur. Validez. Le programme récupère alors le noyau par Internet, et l'installe ensuite.

Installation du programme de démarrage GRUB

L'installation est automatique, une simple confirmation avant l'installation vous est demandée, répondez oui. Dans le cas où vous avez plusieurs disques durs, il se peut que le programme vous demande sur quel disque vous voulez l'installer. Utilisez alors le premier disque figurant dans la liste des périphériques de boot du Bios.

Terminez ensuite l'installation, le système de base est installé, nous allons pouvoir rebooter et terminer l'installation du système.

Configuration du système de base Debian

Après redémarrage, nous arrivons au menu de configuration du système de base grâce auquel nous allons poursuivre et terminer l'installation du système.

Configuration du système de base.

Préparez les paramètres dépendant de la langue. Ensuite, configurez le fuseau horaire : Heure GMT à oui ; choix du fuseau horaire : Europe/Paris. S'il n'y a pas de Windows ou de DOS sur la machine, il vaut mieux la configurer en UTC (équivalent à GMT, mais ce sigle est devenu obsolète).

L'horloge est à l'heure GMT.

Créer les utilisateurs et les mots de passe : Activez les mots de passe shadow pour améliorer la sécurité du système.

Activation des mots de passe shadow.

Tapez 2 fois votre mot de passe root (administrateur). Ajoutez un nouvel utilisateur. Pour moi, nom complet : Matthieu PETIOT, login : giminik et mot de passe (non je ne vous le dirai pas...)

Ensuite vous devrez définir le nom d'hôte du système : vous l'avez normalement déjà défini tout à l'heure.

Configurez l'outil debian de gestion des paquets (apt) : choisissez FTP ou HTTP, puis Stable, répondez oui pour l'utilisation de logiciels non libres et oui pour l'utilisation des logiciels contrib (cela vous permettra notamment d'installer les librairies pour lire les archives .rar), choisissez votre miroir préféré Belgique, ftp.belnet.be...

Le programme se connecte pour aller récupérer la liste des paquets disponibles actuellement. Il vous informe qu'il est correctement configuré, et vous propose d'ajouter d'autres sources ; vous pouvez en ajouter une autre au cas où le premier serveur vous refuserait la connexion à cause d'un trop grand nombre d'utilisateurs connectés, mais plus vous ajouterez de sources de téléchargement plus ceux ci seront longs, car il faut aller récupérer le fichier de mise à jour sur chacun des serveurs. Utilisez aussi les mises à jour de sécurité.

Choisir et installer les paquets

Cochez choix manuel des paquets puis validez.

Choix des logiciels à installer.

Choix manuel des paquets. Il est préférable d'installer les paquets depuis la console : plus de contrôle, et vous n'installez que ce dont vous avez besoin. Un système complet KDE est très très gourmand en ressources. J'avais testé cette installation complète sur mon portable, plus de 8 minutes pour démarrer, alors qu'avec une installation légère moins de deux minutes.

Vous pouvez choisir différents paquets à installer ou à supprimer, ceux par défaut sont suffisants pour le moment. Tapez g pour les installer. Une fois le téléchargement fini, on vous pose quelques questions de configuration, à vous de choisir, si vous ne savez pas, laisser la valeur par défaut est généralement un bon choix.

Téléchargement des paquets de base.

L'installation de ces paquets peut durer un moment en fonction des performances de votre machine.

Installez les paramètres dépendant de la langue. On vous demande ensuite de configurer l'agent de transport du courriel. Lors des différentes étapes de configuration vous pouvez utiliser ces options dans l'ordre d'apparition pour une utilisation en mode local, sinon à vous de personnaliser.

Etape 1 de la configuration d'exim.

Ne pas séparer la configuration dans plusieurs fichiers.

Etape 2 de la configuration d'exim.

Distribution locale seulement (pas de réseau).

Etape 3 de la configuration d'exim.

Laissez le nom de courriel du système tel qu'il est écrit.

Etape 4 de la configuration d'exim.

Attente de connexions SMTP entrantes depuis 127.0.0.1 uniquement.

Etape 5 de la configuration d'exim.

Laissez la valeur proposée pour les autres destinations dont le courriel doit être accepté.

Etape 6 de la configuration d'exim.

Ne pas activer les connexions à la demande pour les requêtes DNS.

Etape 7 de la configuration d'exim.

Destinataire du courriel root et postmaster, laissez le nom proposé.

Fin de la configuration de base

Terminez la configuration du système de base, le programme vous informe que si vous souhaitez reconfigurer le système il vous suffit de taper base-config dans un terminal.

Installation des applications de la distribution

A partir de là, nous travaillons en ligne de commande. Pour cela, identifiez vous en tant que root et saisissez votre mot de passe. Pour installer les paquets, toujours depuis un serveur situé sur Internet, nous utilisons la commande apt-get suivie de l'option install puis du nom du ou des paquets à installer séparés par des espaces.

Installation d'un serveur graphique : X11

Ce serveur gère l'affichage, les périphériques tels que souris et clavier... C'est grâce à lui que vous disposerez d'une interface graphique qui sera, dans notre cas, KDE.

apt-get install x-window-system-core

Ne mettez surtout pas de s à window, le noyau risquerait de faire une allergie...

Taille totale : 84.1 Mo.

Répondez aux questions posées en fonction de votre configuration, si vous n'êtes pas sûr, laissez la configuration par défaut, en règle générale, ça fonctionne. Pour les souris, /dev/input/mice devrait fonctionner dans la majorité des cas. si vous vous trompez ou si le serveur ne fonctionne pas correctement, ou simplement si vous voulez modifier la configuration du serveur X11, tapez dpkg-reconfigure xserver-xfree86 dans la console et vous serez invité de nouveau à configurer le serveur. Il se peut que la mise en tampon vidéo (framebuffer) empêche votre serveur X de démarrer, dans ce cas, désactivez le si besoin. Maintenant votre système X est installé.

Tapez startx pour lancer le serveur. Une erreur aura lieu vu qu'il n'y a aucun gestionnaire de bureau, mais vous devriez pouvoir vous servir de la souris. Pour quitter, tapez CTRL + ALT + BACKSPACE (retour arrière) pour tuer le serveur (l'arrêter).

Erreur sous X, aucun gestionnaire de bureau installé.

Erreur normale sous X11 car il n'y a pas de gestionnaire de bureau pour l'instant.

Installation de apmd

Ce paquet gère l'alimentation de l'ordinateur, Il permet son extinction totale lorsque vous l'éteindrez, sinon vous devez couper l'alimentation à l'aide du bouton.

apt-get install apmd

Taille totale : 487 ko.

Vous pouvez tester son fonctionnement en faisant shutdown -h now. Si l'ordinateur se coupe totalement, c'est que cela fonctionne. Votre bios doit supporter cette fonction, ce qui est très fréquent.

Installation de ntpdate

Programme pour synchroniser l'heure et la date par Internet. Votre ordinateur synchronisera son horloge à chaque démarrage, très pratique.

apt-get install ntpdate

Taille totale : 164 ko.

Pour régler l'heure tapez dpkg-reconfigure ntpdate dans un terminal.

Installation des programmes de base de KDE

Il s'agit de KDE en lui même, plus les programmes les plus essentiels. Répondez aux questions posées en fonction de votre système.

apt-get install kdebase

Taille totale : 149 Mo.

Installation de la langue française pour KDE

Il s'agit de la traduction en français des applications de KDE.

apt-get install kde-i18n-fr

Taille totale : 31.8 Mo.

A ce stade vous pouvez lancer KDE en faisant startx mais ne le faites pas en root car une fausse manipulation vous contraindrait à tout réinstaller.

Installation d'un gestionnaire de connexion pour KDE

Il s'agit de l'écran de connexion au démarrage de la session.

apt-get install kdm

Taille totale : 1290 ko.

Maintenant si vous rebootez votre ordinateur, vous pourrez démarrer directement avec l'interface graphique. Vous devez utiliser un nom d'utilisateur autre que root. Vous pouvez personnaliser l'apparence et le comportement de ce manager de session depuis le centre de configuration de KDE. Pour continuer l'installation vous devrez ouvrir une nouvelle console (Konsole) à l'aide de la commande su ou en basculant sous un terminal en faisant CTRL + ALT + F1. Vous pouvez utilisez les touches F1 à F6. Pour retourner en mode graphique utilisez ALT + F7.

Installation de thèmes pour personnaliser KDE

Grâce à ces thèmes, vous pourrez personnaliser votre environnement de travail : fonds d'écran, thèmes d'icônes, curseurs, écrans de veilles. Tout ceci est configurable depuis le centre de configuration de KDE. Lors de l'installation, une question vous sera posée concernant la gestion des polices, confiez la à Defoma. L'affichage en sera meilleur.

apt-get install kdeartwork

Taille totale : 78.1 Mo.

Maintenant vous pouvez personnaliser l'interface graphique de KDE.

Installation d'un décompresseur graphique et des librairies de décompression

Ark est un logiciel qui permet de compresser et décompresser. Il gère les formats zip, bz2, gz, tar et rar (ainsi que ace en extraction).

apt-get install ark zip unzip bzip2 rar unrar unace

Taille totale : 2093 ko.

Installation de kdeaddons

Ajoute des fonctionnalités à KDE, notamment l'ajout d'une ligne compresser/extraire dans les menus contextuels, et plein d'autres bonnes choses.

apt-get install kdeaddons kdeaddons-doc-html kdeaddons-kfile-plugins

Taille totale : 82.6 Mo.

Installation de kdeadmin

Ajoute des fonctions d'administration pour KDE comme l'ajout d'un utilisateur, la gestion des tâches cron et d'autres...

apt-get install kdeadmin kdeadmin-kfile-plugins

Taille totale : 4481 ko.

Installation d'une visionneuse d'images : digiKam

digiKam est une application KDE vous permettant de gérer, retoucher et visionner vos photos. Il vous permettra aussi de connecter votre appareil photo numérique à votre ordinateur pour récupérer vos photos. Quelques fonctions pour retoucher rapidement une photo : l'éclaircir, recadrer, supprimer l'effet yeux rouges...

apt-get install digikam digikamimageplugins kipi-plugins

Taille totale : 43.7 Mo.

Installation d'un programme de captures d'écran

Pour faire de la documentation ou pour prouver aux copains le score que vous avez fait à Frozen Bubble, rien ne vaut une copie d'écran. Ksnapshot est très simple d'utilisation et très performant en plus.

apt-get install ksnapshot

Taille totale : 315 ko.

Installation d'un lecteur multimédia

Très bon lecteur multimédia, permet d'écouter la radio sur les sites proposant un flux radio, lire la vidéo. Gère un grand nombre de formats.

apt-get install kaffeine kaffeine-mozilla

Taille totale : 13.8 Mo.

Ce lecteur installe également un grand nombre de codecs : divX, xvid... En revanche, certains codecs Windows Media (wma, wmv...) ne sont pas totalement pris en compte. Pour tous les prendre en compte, éditez le fichier /etc/apt/sources.list en root et ajoutez la ligne : deb http://www.debian-multimedia.org sarge main. Cette installation vous permettra également de lire les DVD cryptés avec la librairie dvd-css-2.

Ensuite, mettez à jour les sources, puis installez le paquet w32codecs :

apt-get update
apt-get install w32codecs libdvdcss2 libxvidcore4

Taille totale : 32.7 Mo.

Installation d'un logiciel de retouche d'images

Gimp, le meilleur logiciel de retouche d'images Open Source, voire le meilleur du moment toutes catégories confondues.

apt-get install gimp gimp-help-fr gimp-svg gimp-texturize gimp-dcraw dcraw gimp-gap gimp-data-extras gimp-helpbrowser

Taille totale : 69.8 Mo.

Installation d'OpenOffice.Org, une suite de traitement de texte

Suite de traitement de texte en paquetage français avec aide en français ainsi que quelques petits plus pour KDE.

apt-get install openoffice.org openoffice.org-l10n-fr openoffice.org-help-fr openoffice.org-kde oooqs-kde

Taille totale : 224 Mo.

Installation d'emacs

C'est l'éditeur que l'on ne présente plus, le plus puissant, avec le plus grand nombre de fonctions, un peu difficile à prendre en main, certes.

apt-get install emacs21 emacs21-el elisp-manual

Taille totale : 72.5 Mo.

Installation d'une calculatrice scientifique

Parfois utile, la calculatrice du projet KDE : Kcalc.

apt-get install kcalc

Taille totale : 532 ko.

Installation de Firefox

Pour surfer sur le net. Navigation avec onglets, personnalisation de l'interface, respect des standards web, suppression des popups, et très léger en plus.

apt-get install mozilla-firefox mozilla-firefox-locale-fr-fr mozilla-firefox-dom-inspector mozilla-firefox-gnome-support

Taille totale : 51.2 Mo.

Il s'agit bien d'un double -fr pour le nom du paquet en traduction française, ce nom peut changer à tout moment.

Installation de Thunderbird

Pour envoyer et recevoir ses mails. C'est le complément de Firefox.

apt-get install mozilla-thunderbird mozilla-thunderbird-enigmail mozilla-thunderbird-locale-fr

Taille totale : 35.9 Mo.

Look Kde pour les applications Gnome

Les applications KDE utilisent la librairie Qt. Les applications Gnome utilisent la librairie GTK. Ainsi, Firefox, Thunderbird, Gimp ont été développés à l'aide de la librairie GTK, leur apparence sous KDE n'est pas des meilleures. Pour corriger le problème, il suffit d'installer un moteur GTK-Qt. Ce moteur fait appel à la librairie Qt depuis les applications utilisant GTK, de ce fait le look de ces applications est amélioré.

apt-get install gtk2-engines-gtk-qt

Taille totale : 307 ko.

Installation d'un client FTP

Un client FTP peut parfois être très utile même si Konqueror en intègre déjà un, moins élaboré.

apt-get install kbear

Taille totale : 8802 ko.

Installation d'une suite de gravure

Il s'agit de K3b, c'est une interface graphique qui permet de créer tout type de CD ou DVD. En réalité, K3b utilise des outils disponibles en ligne de commande. Lors de la configuration de cdrecord, activez le bit SUID. Lors de la première utilisation, allez dans Configuration > Configuration avancée de K3b puis cochez la case Utiliser le groupe d'utilisateurs pour la gravure de CD : cdrom.

apt-get install k3b k3b-i18n cdrdao dvd+rw-tools vcdimager xcdroast cdrtools-doc normalize-audio toolame vorbis-tools

Taille totale : 29.2 Mo.

Installation d'un lecteur audio très évolué

Amarok est très puissant. Il permet de générer des listes de lecture par glissé-déposé. Il utilise les kioslaves de KDE, ce qui signifie qu'il est possible de lire des fichiers musicaux depuis un partage samba ou encore depuis un ftp... Il permet d'éditer les tags ID3 et est capable de retrouver le titre d'un morceau. Il permet de récupérer la jaquette d'un album ou les paroles d'une chanson. Il lit les .mp3, les .ogg, les .wav... À la première utilisation un assistant vous permet de créer une base de données qui stockera les infos concernant tous les morceaux musicaux présents sur votre disque, afin d'y accéder plus rapidement et d'en ressortir des statistiques.

apt-get install amarok kdemultimedia

Taille totale : 32.6 Mo.

Installation d'un client de messagerie instantannée

Kopete est un logiciel libre multi-protocoles de messagerie instantanée : Jabber, ICQ, AIM, Gadu-Gadu, IRC et MSN Messenger.

apt-get install kopete qca-tls

Taille totale : 13.8 Mo.

Installation d'un éditeur HTML surpuissant

Quanta est un éditeur de fichiers web. Il est fait avec des composants KDE si bien que son utilisation reste transparente pour l'utilisateur. Il est ainsi possible d'éditer des fichiers directement depuis un serveur FTP... Il complète les balises HTML, les propriétés CSS... Il vérifie la syntaxe de l'arbre grammatical HTML...

apt-get install quanta kompare tidy kimagemapeditor kommander kxsldbg kfilereplace klinkstatus

Taille totale : 29.2 Mo.

Installation d'un environnement de développement en C/C++

Kdevelop est un environnement de développement spécialisé dans le C/C++, mais il permet de développer dans beaucoup d'autres langages. Combiné à Qt designer (librairies de KDE) il permet de développer des applications graphiques pour Linux. Il est indispensable si vous comptez programmer en C++. D'autres paquets intéressant permettent notamment de générer de la documentation, des diagrammes de classe, d'utiliser un serveur CVS...

apt-get install kdevelop3 kdevelop3-doc kdevelop3-dev kdelibs4-dev kdelibs4-doc qt3-doc gnu-standards doxygen doxygen-doc doxygen-gui qt3-dev-tools libqt3-mt-dev kdesdk-scripts kdesdk-doc-html kbabel qt3-assistant libqt3-i18n libqt3-compat-headers cervisia qt3-designer

Taille totale : 269 Mo.

En passant, créez un lien symbolique en tapant la commande suivante en root afin de corriger un bug faisant planter kdevdesigner au démarrage.

ln -s /usr/share/apps/kdevelop3 /usr/share/apps/kdevelop

A vous de jouer...

Vous disposez maintenant d'un environnement complet, ou presque. Si vous pensez que d'autres paquets méritent d'être mentionnés, n'hésitez pas à m'en faire part par message privé depuis le forum. Les critiques sont les bienvenues (erreurs, oublis...)